A propos

Le marqueur de genre et d’age de l’IASC (MGA) examine dans quelle mesure les actions de programmation essentielles portent sur les différences liées à l’âge et au sexe durant la réponse humanitaire. Il a été développé en réponse aux demandes de renforcer l’ancien marqueur de genre de l’IASC en incluant l’âge et, surtout, en ajoutant une composante de suivi. En plus de l’efficacité du programme de mesure, il est un enseignement précieux et outil d’auto-réflexion, ce qui permet aux organisations d’apprendre en élaborant des programmes qui répondent à tous les aspects de la diversité.

Avec le Cycle de planification humanitaire (HPC) de 2019, le MGA remplace le marqueur de l’IASC, mis en place pour faire appel de dons aux projets depuis 2009. Son utilisation sera, de la même manière, nécessaire dans le système de suivi financier (FTS), et les États membres ont demandé à engager seulement auprès de partenaires financiers qui rapportent leur score MGA dans le système FTS et mettent à jour ultérieurement le score du marqueur au stade de suivi.

Le projet GenCap, créé en 2007 sous les auspices de l’Inter-Agency Standing Committee, en partenariat avec le Norwegian Refugee Council (NRC) et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), vise à renforcer la capacité des acteurs humanitaires à inclure l’égalité des genres dans l’action humanitaire. Le marqueur de Genre et d’Age de l’IASC est l’outil clé utilisé par la communauté humanitaire pour évaluer la manière dont le genre et l’age sont incorporés dans les projets humanitaires. En 2009, le marqueur de genre et d’age de l’IASC a été testé dans trois pays, et à partir de 2011 son utilisation est devenue obligatoire pour les projets faisant partie des appels consolidés, y compris les plans d’intervention humanitaire, les fonds mis en commun et le CERF.

La révision du marqueur de genre a été effectuée basée sur les commentaires et les demandes reçues des praticiens humanitaires et les intervenants afin d’améliorer la qualité et la cohérence de la programmation de l’égalité des sexes en approfondissant l’analyse de genre avec l’inclusion de l’âge; rendre le codage plus simple et plus fiable; et l’ajout d’une phase de surveillance afin que les mesures puissent être évaluées à la fois lors de la conception et de la mise en œuvre. La révision a également soutenu un alignement plus étroit de l’outil sur les engagements en matière d’intégration de la protection et de comptabilité aux populations touchées. Le MGA est un outil de diagnostic pour le personnel de programmation, pertinent aux niveaux organisationnel, sectoriel et national. Tous ces objectifs visent à renforcer son utilité et à renforcer l’utilisation et la durabilité du MGA.

Le processus de révision est le fruit d’une collaboration entre les membres de l’IASC, OING, ONG, coordinateurs de cluster et d’autres partenaires humanitaires. La révision a mis à jour le cadre de la programmation de l’égalité entre hommes et femmes, y compris ses mesures d’égalité des sexes (MGEs), qui sont fondées sur le cadre ADAPT et ACT du marqueur de genre. La révision a également automatisé et simplifié le codage. Les pilotes du marqueur ont également souligné l’importance de l’outil pour favoriser l’apprentissage de la programmation de l’égalité des sexes en réfléchissant sur la façon dont le sexe et l’âge sont pris en compte dans les différentes étapes de la conception du programme. Les commentaires reçus des pilotes et des consultations ont été systématiquement incorporés dans l’amélioration de l’outil pour tenir compte des diverses exigences de la communauté humanitaire. Les pilotes confirment également que l’outil est facile à utiliser et permet d’approfondir la compréhension de la façon d’améliorer la programmation de l’égalité des sexes dans les deux phases de suivi et de conception des projets.

En 2018, le genre avec le marqueur d’âge a été officiellement approuvé et a été traduit en français pour la mise en œuvre dans les opérations francophones. La traduction en espagnol et en arabe est en cours.